Circulation

Kango : Un bus transportant des enseignants stagiaires, victime d’un accident

Kango : Un bus transportant des enseignants stagiaires, victime d’un accident
Kango : Un bus transportant des enseignants stagiaires, victime d’un accident © 2020 D.R./Info241

Alors que d’importants mouvements ont cours à travers le pays du fait de la rentrée scolaire annoncée par le gouvernement pour le 9 novembre dernier, un groupe d’enseignants stagiaires a été victime d’un accident de circulation ce jeudi après-midi, alors qu’ils rentraient de Makokou pour la traditionnelle prise de service.



Plusieurs familles gabonaises ont failli être endeuillé ce jeudi. Parmi les passagers à bord de ce bus, un groupe de jeunes enseignants, pour la plupart des filles, à peine affectés dans la province de l’Ogooué Ivindo, y sont allés la semaine dernière pour y signer leur prise de service à la Direction d’académie provinciale (DAP) de Makokou. Passée l’euphorie de cet acte qui les met en situation de futur fonctionnaire, ils ont découvert leur différent lieux de service.

Le véhicule accidenté

Au moment de regagner Libreville pour le dépôt des précieux documents qui donnent droit à un présalaire avant de repartir pour démarrer effectivement leur travail, de jeunes fonctionnaires, le bus à bord duquel ils étaient, fera une embardée aux environs de Kango. Au regard des premières images qui témoignent de la violence du choc, il semblerait qu’il y ait des blessés graves.

Des premiers éléments et témoignages recueillis sur place, il n’y aurait pas eu de pertes en vies humaines sur le champ. Toutefois, il n’est pas à exclure que le bilan connaisse une autre évolution, vu l’état mécanique du bus en provenance de la province de l’Ogooué-Ivindo. Conduite en état d’ivresse, fatigue d’un des conducteurs, excès de vitesse ou défaillance mécanique ? Nous ne saurons le dire pour l’instant. Nous y reviendrons.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article