Fonds social

La CNAMGS met fin à la mesure sociale de prise en charge du ticket modérateur des GEF

La CNAMGS met fin à la mesure sociale de prise en charge du ticket modérateur des GEF
La CNAMGS met fin à la mesure sociale de prise en charge du ticket modérateur des GEF © 2020 D.R./Info241

Une note dont copie est parvenue à notre rédaction, signée ce jour de la main de son directeur général, Séverin Maxime Anguile, annonce pour aujourd’hui, 26 octobre 2020 à 23h59, la fin de la mesure de prise en charge du ticket modérateur des Gabonais économiquement Faibles (GEF) sur toute l’étendue du territoire national.



Lire aussi >>> Richissime, Ali Bongo promet 2,1 milliards aux gabonais économiquement faibles !

Mis en place à l’initiative d’Ali Bongo pour soutenir les plus démunis des Gabonais pendant la période de crue de la pandémie à coronavirus, ce « Fonds personnel » d’Ali Bongo devait soulager un temps soit peu certains de leurs besoins en matière de soins. Ils devaient bénéficier, soit de remises, soit de la gratuité de certains produits et services dans certaines structures de la place. Le tout, soutenu par la Caisse nationale d’assurance maladie du Gabon (CNMGS).

Cependant, entre la cacophonie et l’impartialité qui ont entouré ces opérations finalement réduites à de l’enfumage, nombreux sont les Gabonais justement économiquement faibles qui n’ont rien perçu et se demandent à juste titre à qui ce fameux fonds a-t-il bénéficié. Tout comme ceux qui s’étonnent de ce que le gouvernement gabonais qui continue d’imposer des mesures restrictives est le même qui met fin à plusieurs des mesures qu’il avait annoncées, même sans jamais les tenir.

Et de se demander où est la cohérence une fois de plus dans cette gestion d’une lutte anti Covid-19 dont il annonce pourtant lui-même à travers son Copil une tendance fortement baissière depuis des semaines ?


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article