Faits divers

Le patron du B2 de Lambaréné jeté en prison pour avoir violé une mineure gardée à vue !

Le patron du B2 de Lambaréné jeté en prison pour avoir violé une mineure gardée à vue !
Le patron du B2 de Lambaréné jeté en prison pour avoir violé une mineure gardée à vue ! © 2020 D.R./Info241

Qui a dit que les agents du B2, le service de renseignement militaire rattachée à la présidence gabonaise, étaient exempts de tout vice ? La preuve à Lambaréné (Moyen-Ogooué) où le patron de l’antenne provinciale de la Direction générale de la contre-ingérence et de la sécurité militaire (DGCISM ou B2) ne s’est pas gêné d’abuser d’une adolescente, gardée à vue, dans son bureau. Un incident qui a conduit à son placement sous mandat de dépôt à la prison centrale de Lambaréné.

La ville de Lambaréné a un criminel sexuel en moins dans ses rues. Le commandant de l’antenne locale de la DGCISM (communément appelée B2), le lieutenant Ulrich Loumas, vient de se voir mis aux arrêts. Son crime : avoir abusé de son statut de responsable de forces de l’ordre pour abuser d’une adolescente placée en garde à vue pour avoir agressé quelques heures plus tôt sa grand-mère. Une histoire rocambolesque qui montre bien la libido démesurée des hommes en treillis.

Le palais de justice de Lambaréné saisit de l’affaire

Tout serait parti d’un incident familial entre la victime et sa grand-mère, rapportent ce samedi nos confrères de L’Union. La victime âgée de 17 ans vivant avec ses parents, n’aurait pas digéré les remontrances de sa grand-mère après être rentrée au domicile familial que très tardivement. Une bagarre éclatera, et la victime à l’aide d’une bouteille blessera gravement sa mamie lui occasionnant 13 points de suture.

Pour punir la gamine bagarreuse, la famille déposera une plainte contre elle auprès du B2. C’est là que le lieutenant Ulrich Loumas entrera en scène, l’adolescente ayant été placée à garde à vue dans sa tanière administrative. Visiblement tombé sous le charme de sa victime, le commandant de l’antenne provinciale du B2 convoqua la gamine pour l’entendre dans le cadre de la plainte portée contre elle. C’est là qui passera à l’action pour assouvir sa libido à huis-clos dans son bureau.

« Le chef du B2 m’a intimidée dans son bureau, puis m’a rassurée de stopper la procédure contre moi si je consens à avoir des rapports sexuels avec lui. J’ai accepté en lui suggérant le préservatif parce que j’étais en période d’ovulation. Il a refusé et a abusé de moi sans protection. Avant de me libérer, il m’a remis 10 600 francs », a déclaré la victime une fois le pot aux roses découvert par la contre-enquête ouverte par le parquet de Lambaréné.

En effet, après avoir abusé de sa victime, le lieutenant Ulrich Loumas tiendra parole et libérera la petite-fille bagarreuse. Mécontents de cette impunité dont venait de jouir l’adolescente, les parents saisiront cette fois le commissariat de police du 2e arrondissement de Lambaréné. Le parquet informé de cette relaxe douteuse ouvre une enquête et confronte le commandant-violeur du B2 qui reconnaîtra les faits. Il a a aussitôt été jeté en prison pour viol où il devrait avoir du temps pour méditer sur sa libido débordante.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article