L'info en bref...

Médias : le quotidien « L’Union » se plaint de « piraterie numérique » et de l’érosion de ses ventes

Médias : le quotidien « L’Union » se plaint de « piraterie numérique » et de l’érosion de ses ventes
Médias : le quotidien « L’Union » se plaint de « piraterie numérique » et de l’érosion de ses ventes © 2020 D.R./Info241

Dans sa livraison de ce lundi, le quotidien gabonais L’union s’est fait le porte-voix de la « piraterie numérique » dont plusieurs titres de presse seraient victimes ces derniers mois. Pour le quotidien pro-gouvernemental, ce phénomène « précipite la chute des ventes papiers n’est pas sans conséquence pour la pérennité des entreprises de presse ». L’Union révèle ainsi, l’érosion de ses ventes dont chaque numéro est tiré à 25 000 exemplaires.

Dans son enquête sur les origines du phénomène, le journal indexe en premier lieu ses employés : « Certains agents qui ont accès aux fichiers des journaux se les partagent entre eux et avec leurs proches. Sans réellement mesurer le préjudice financier que cet acte peut causer sur les entrées de leur entreprise et par conséquent sur leur propre salaire ». Viennent ensuite « les clients des maisons d’édition » et enfin de « tierces personnes qui ont reçu le journal dans leur téléphone deviennent également adeptes du partage ».

Un phénomène amplifié par la crise de coronavirus où les ventes du quotidien ne décollent plus en raison de la fermeture des kiosques à journaux de mars à mai. Vivement que cette « piraterie » prenne fin pour que cette presse officielle ne s’éteigne pas. L’on se souvient des ratés à reptation des journaux gouvernementaux qui ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes en raison de leur inadaptation aux enjeux numériques de l’heure.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève