Bancarisation

Le salaire des fonctionnaires gabonais versé uniquement par virement dès janvier 2021

Le salaire des fonctionnaires gabonais versé uniquement par virement dès janvier 2021
Le salaire des fonctionnaires gabonais versé uniquement par virement dès janvier 2021 © 2020 D.R./Info241

Plus aucun salaire ne devrait être versé à un fonctionnaire au Gabon autrement que par voie bancaire. C’est le sens d’un communiqué du ministère gabonais du Budget et des Comptes publics du 3 novembre, parvenu ce jeudi à la rédaction d’Info241. « Le paiement des salaires se fera dorénavant par le seul mode règlement bancaire à partir de janvier 2021 », indique le communiqué officiel.



Le Gabon veut booster la bancarisation de ses fonctionnaires. Après plusieurs opérations précédentes, une nouvelle est actuellement en cours pour étendre le dispositif à l’ensemble des travailleurs du public. Ainsi, les fonctionnaires gabonais non pourvus de compte bancaire sont invités à le faire avant le 31 décembre. Faute de quoi, ils seront domiciliés d’office dans une des 6 banques commerciales du pays.

La mesure concerne l’ensemble des agents publics qu’ils soient fonctionnaires, en présalaire ou de la catégorie de la main d’œuvre non permanente. Pour cette énième opération de bancarisation, le ministère en charge de la Solde invite « les agents non détenteurs d’un compte bancaire à ce jour, et habituellement payés par bon de caisse ou par carte Trésor » à procéder à l’ouverture d’un compte bancaire auprès des établissements bancaires du pays.

Le Gabon ne disposant pas d’un réseau bancaire sur l’ensemble de son territoire, certains fonctionnaires concernés seront exemptés. « Sont exclus de cette opération, les agents résidant dans les localités de l’intérieur non encore pourvues de banques commerciales », exonère le communiqué.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article