Faits divers

Meurtre de sœur Lydie Oyane : un cambriolage qui aurait mal tourné ?

Meurtre de sœur Lydie Oyane : un cambriolage qui aurait mal tourné ?
Lydie Oyane Nzoughe et son assassin présumé Romantique Peter Bilingbi © 2020 D.R./Info241

On en sait désormais un peu plus sur le meurtre macabre d’une religieuse, sœur Lydie Oyane Nzoughe (52 ans), à la Fraternité Saint Jean de Libreville. Selon des sources judiciaires, il s’agirait d’un cambriolage qui aurait mal tourné. La police tient cette version des faits de son bourreau, Romantique Peter Bilingbi, un proche de la victime qui pris de remords, aurait avoué samedi à un prête son crime, commis dans la nuit de jeudi 19 mars. Il est depuis hier entre les mains de la justice gabonaise.

Lire aussi >>> Une religieuse retrouvée morte à la Fraternité Saint Jean de Libreville

La justice gabonaise tient certainement l’auteur du crime de sœur Lydie Oyane retrouvée assassinée vendredi dernier à son domicile. L’auteur de ce crime serait Romantique Bilingbi, un ressortissant congolais, qui vivait de bricoles que lui confiait la victime. C’est pris de remords que ce jeune criminel d’une vingtaine d’années, aurait avoué samedi son crime devant témoin à prêtre de la paroisse des Rois Mages d’Akébé-ville. Cette information n’ayant pas été faite sous le sceau de la confession, le prêtre qui a recueilli cette confession, aurait ensuite alerté la police.

Actuellement en garde à vue, Romantique Bilingbi aurait indiqué s’être rendu chez la victime jeudi pour la cambrioler après avoir travaillé en matinée chez la dame. Présente sur les lieux lors de cette visite nocturne, sœur Lydie Oyane l’aurait reconnu, ce qui plongera ce scout-cambrioleur dans une colère noire. Démasqué, Romantique ligotera les pieds et les mains de sa victime avant de lui mettre une corde autour du cou. Il se serait ensuite emparé d’une somme de 130 000 francs, de deux téléphones portables et d’un trousseau de clés. Avant de prendre la fuite à bord du véhicule de sa victime.

Le véhicule de la victime à bord duquel son bourreau aurait pris la fuite

Dans le détail, Romantique Bilingbi « se serait rendu, après son forfait, dans la famille de sa copine, au quartier la Peyrie. Il y aurait remis une somme de 130 mil FCFA et un téléphone. En voyant la photo de la religieuse sur l’écran, la copine aurait questionné son ami. Celui-ci lui aurait alors avoué son crime. La copine et son frère auraient alors conseillé à l’assassin de se confier à un prêtre ou à un avocat. C’est ainsi que la jeune fille et son frère se sont rendus avec le meurtrier à la paroisse des Rois Mages voisine. A la paroisse, l’entretien s’est déroulé entre le curé, un catéchiste de la paroisse, l’assassin et le jeune homme qui l’accompagnait », rapporte l’Eglise catholique sur Facebook.

Il faut dire que vendredi, lors de la découverte du corps, Romantique Bilingbi a assisté impassible aux fouilles et à la découverte du corps sans vie de sœur Lydie Oyane. Un sang froid qui n’a pas résisté aux remords qu’ils l’ont assailli devant la vive émotion qu’a suscité l’assassinat de cette religieuse. En effet, sœur Lydie Oyane responsable de la maison d’accueil Fraternité Saint Jean, était une femme à la bonté d’âme qui recueillait des personnes du 3e âge rejetées par leurs proches.

Reste donc à savoir si Romantique Bilingbi a agit seul. Pour l’heure, l’enquête judiciaire se poursuit.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article