Agression barbare

Ntoum : un quadragénaire démembré à la machette par quatre inconnus

Ntoum : un quadragénaire démembré à la machette par quatre inconnus
Ntoum : un quadragénaire démembré à la machette par quatre inconnus © 2020 D.R./Info241

Vision d’horreur à Ntoum, à quelques kilomètres de la capitale gabonaise, où un agent d’Olam, Guy Doubela, a été attaqué à la machette par quatre inconnus. Ses assaillants qui courent toujours, l’ont démembré le 23 novembre avant de le laisser pour mort sur la voie ferrée. L’homme n’aura eu la vie sauve que grâce à la vigilance du conducteur de train qui donnera l’alerte afin que la victime soit conduite dans une structure hospitalière de Libreville.

Binto Media

Guy Doubela, gabonais d’une quarantaine d’années, vient d’échapper à une mort certaine. Cet agent agricole a failli perdre la vie à la suite d’une agression barbare perpétrée samedi 23 novembre. C’est ce que rapportaient hier nos confrères du quotidien l’Union. La victime qui ne connaissait pas ses bourreaux, s’est vue le bras et le pied droits sectionnés à la machette dans une nuit d’horreur.

Cette nuit-là vers 22h, la victime prenait comme à son habitude un verre dans un bar de son quartier du PK16, dans la commune de Ntoum. Après cette sortie, Guy Doubela tente de rallier son domicile en empruntant dans la pénombre un raccourci par les rails. C’est cette décision qui lui revaudra les foudres de ses bourreaux. Surgissant de nulle part, les quatre agresseurs qui en voulaient visiblement à sa vie, l’encercleront avant de lui faire vivre des minutes de barbarie.

« Sans la moindre explication, ils ont commencé à me rouer sauvagement de coups », relate Guy Doubela. « Puis, m’ont soulevé et déposé sur les rails. Ils m’ont attrapé, chacun, un membre et avec la machette, l’un d’eux s’est mis à me couper le milieu du bras. Il a frappé plusieurs coups de machette jusqu’à ce que le bras se détache du corps. Il en a fait de même avec mon pied droit qu’il a coupé au niveau du genou. Enfin, les quatre individus ont pris les deux membres et les ont jetés dans la forêt. La douleur était tellement atroce que j’ai perdu connaissance », explique-t-il sur son lit d’hôpital.

Abandonné sur les rails par ses bourreaux qui comptaient certainement sur un train pour finir le travail, la victime sera sauvée par la vaillance du conducteur qui constatera un obstacle sur la voie ferrée. Guy Doubela sera secouru et emmené à l’hôpital militaire du PK9 de Libreville pour des soins. Une enquête a été ouverte pour retrouver les quatre barbares des rails.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article