Nyfa 2015

Ouverture à Libreville de la 2e édition de l’African citizen’s summit

Ouverture à Libreville de la 2e édition de l’African citizen’s summit
Ouverture à Libreville de la 2e édition de l’African citizen’s summit © 2015 D.R./Info241

Le président Ali Bongo Ondimba a ouvert hier à Libreville, la 2e édition de l’African citizen’s summit (ACS), un sommet en faveur de la jeunesse africaine qui se tient depuis 2014 en ouverture du New York Forum Africa (NYFA). Ce sommet des jeunes se veut une plateforme de réflexion sur l’insertion des jeunes Africains sur le marché du travail.

Binto Media

Cette édition a été rehaussée par la présence de la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) Michaelle Jean, de l’ancien président de la Commission européenne José Manuel Barroso et, de l’ancien président colombien Andres Pastrana.

L’ACS est un cadre d’échanges entre la jeunesse africaine, qui constitue 40% du continent noir, les décideurs politiques et le monde des affaires pour une “jeunesse autonome“. “C‘est dès à présent qu’il faut compter sur vous“, a lancé Mme Jean à l’endroit des 600 jeunes diplômés, jeunes entrepreneurs et créateurs d’entreprise venus essentiellement de la sous-région.

Dans son adresse aux participants, le président Ali Bongo a pour sa part particulièrement insisté sur le rôle que doit jouer la jeunesse dans le développement du continent. "Soutenir la créativité des jeunes est une priorité pour le gouvernement gabonais qui, aujourd’hui, est en train de revoir sa politique dans l’adéquation formation-emploi", a-t-il déclaré.

A l’occasion de son premier voyage au Gabon, la secrétaire générale de la Francophonie a pour sa part annoncé le lancement d’un fonds francophone d’innovation numérique afin de soutenir les innovations des jeunes et de créer plus d’échanges entre jeunesses francophones dans divers secteurs.

Le président du CNJ lors de son intervention

Le président du Conseil national de la jeunesse (CNJ), Andy Nziengui Nziengui a profité de cette tribune pour dénoncer le refus des pays occidentaux d’accorder des visas d’entrée aux jeunes africains qui se rendent dans ces pays pour prendre part à des rencontres internationales.

Mme Jean a exprimé toute sa préoccupation par rapport à cette situation, affirmant que des mesures seront prises pour que les jeunes africains qui participeront en décembre prochain à Paris à la conférence internationale sur le climat, ne puissent pas connaître le même sort.

La première édition avait été consacrée à la présentation de la première étude panafricaine consacrée aux jeunes, tout en révélant la vision et le vécu de la génération à l’égard des systèmes éducatifs, de l’offre de formation professionnelle et du soutien apporté aux jeunes entrepreneurs sur le continent.

Avec AGP et Huffington Post


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article