CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 389
Nombre de décès depuis mars 2020 183 +5

Situation vaccinale

Première dose 100 884
Seconde dose 76 508

% de la population

4,86%
3,68%

Situation globale

1 607 +517 76 508 29 515 +289
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Scandale sexuel

Abus sexuels de Casques bleus gabonais en RCA : le Gabon envoie enfin ses enquêteurs

Abus sexuels de Casques bleus gabonais en RCA : le Gabon envoie enfin ses enquêteurs
Le colonel Félicien Koyi, SGA2 du ministère de la Défense nationale, annonçant samedi les mesures prises par les autorités © 2021 D.R./Info241

Il aura fallu l’annonce choc des Nations-Unies du retrait des Casques bleus gabonais de la Centrafrique pour que le Gabon prenne à bras le corps ces allégations qui ternissent la respectabilité de toute une nation. Selon un communiqué du ministère de la Défense de ce samedi 18 septembre, les autorités gabonaises ont enfin décidé d’y envoyer un enquêteur national et la mise en place d’une commission d’enquête nationale pour y voir plus clair.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> Accusé d’abus sexuels, le Gabon sommé de retirer ses Casques bleus de la Centrafrique

Pourtant informé depuis le 7 septembre du scandale couvant des abus et exploitations sexuelles commis par ses soldats, le ministère de la Défense gabonaise a décidemment pris son temps. Il a attendu le communiqué déshonorant de la Minusca et des Nations-Unies pour enfin réagir et désigner son enquêteur national auprès du Bureau des services de contrôle interne (BSCI). Une exigence pourtant faite par l’ONU eu Gabon le 7 septembre.

Selon le communiqué des autorités gabonaises, c’est le général d’Armée aérienne Jean-Félix Akaga, contrôleur général des Forces de défense et ancien commandant de la Force multinationale de l’Afrique centrale (Fornac) en RCA qui a été dépêché à Bangui pour faire la lumière sur ces allégations qui portent sur 5 jeunes filles mineures. Soit un manque de réactivité de plus de 11 jours de la partie gabonaise. Une administration qui aura été pour quelque chose dans la décision de la Minusca de retirer notre pays de ses effectifs.

Lire aussi >>> Centrafrique : Récidivistes, les Casques bleus gabonais ont exploité et violé 5 jeunes filles !

Parallèlement à l’enquête officielle menée en Centrafrique par le BSCI, le Gabon a également annoncé la mise en place d’une commission d’enquête nationale. Elle a été placée sous la direction du secrétaire général du ministère de la Défense nationale l’amiral Gabriel Mally Ondjoua. Celui-ci séjourne depuis ce dimanche en Centrafrique. Il est chargé « d’enquêter sur les sites précédemment sous responsabilité du contingent gabonais », indique le communiqué.

Voici la composition de cette commission d’enquête nationale :

- Générale Élisabeth Nyngomanda, conseiller juridique du ministre de la Défense nationale
- Contre amiral Pierre Amerein, conseiller Forces armées du ministre de la Défense nationale
- Colonel Benjamin Lepourna, inspecteur technique de La gendarmerie nationale ;
- Commandant Rigobert Akomo, de la Direction générale des Recherches (DGR) ;
- Commandant Jean-Baptiste Oyoma, directeur des Investigations judiciaires à la Direction générale des Contre-ingérences et de la Sécurité militaire (DGCISM),
- Capitaine Jules-Patrick Nang, direction de la logistique à l’état-major des Forces armées
- Capitaine F. Mizere Mabengue, directeur des Opérations à la Direction générale des Services spéciaux (DGSS) ;
- Capitaine James Oye Nguema, chargé de la logistique à la Cellule de coordination et de suivi pour la RCA ;
- Lieutenant Michel Obiang, magasinier à La CECOSCA.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article