Choix national

Adoption d’une langue nationale au Gabon : Et si c’était le nzébi ?

Adoption d’une langue nationale au Gabon : Et si c’était le nzébi ?
Adoption d’une langue nationale au Gabon : Et si c’était le nzébi ? © 2022 D.R./Info241

C’est la proposition soutenue samedi par un ensemble d’acteurs du secteur des arts de la culture réunis au sein de la Fédération nationale des syndicats du secteur de la culture et des arts (Fenasyca). Le Gabon qui n’a toujours pas de langue nationale officielle, pourrait ainsi adopter le nzébi, une langue issue de la cinquantaine d’ethnies vernaculaires du pays. Une proposition issue de la conférence de la Fenasyca, tenue à son siège du PK8 à Libreville.

Info241 sur Whatsapp

Et si nous parlions tous nzébi ? C’est la proposition de la Fenasyca qui a réuni ce samedi à Libreville plusieurs de ses membres autour d’une conférence de presse portant sur "Le retour de l’authenticité de nos cultures", ont rapporté hier nos confrères de l’AGP. Evoquant la question de la langue nationale du Gabon, le nzébi a été la langue qui siérait le mieux à notre pays selon les experts du secteur des arts de la culture.

Nous constatons que notre société a perdu ses valeurs culturelles. Nous n’avons plus ce socle qui puisse guider nos gouvernants. Les Gabonais n’arrivent pas à se parler parce que nous n’avons pas une langue commune pour fédérer", a fait constater Aminata Brigitte Ndzomba Ondo, présidente du Bloc syndical de la première seconde. Avant d’ajouter : "Dans d’autres pays, ça été expérimenté et les résultats, nous les vivons au quotidien. Pourquoi ne pas faire de même ? Le choix d’une langue ne signifie pas l’extinction des autres".

Pour le président de la Fenasyca, Christian Mermance N’nang Nsome, le choix d’une langue nationale est plus qu’impérieux. "Au Gabon, nous avons trois langues majoritaires. Le punu, Izebi et le fang sont les langues les plus parlées du pays. Parce que le Izebi est non seulement majoritaire, les mots en Izebi sont similaires à d’autres langues. Un avantage qui lui a valu la première place à nos yeux", a-t-il justifié. Et de proner pour l’instauration d’un style vestimentaire national fait à base de raphia.

Un ensemble de propositions sur lesquels les gouvernants actuels devraient se pencher pour officialiser une langue nationale commune qui serait un plus pour les générations futures en plus du français, langue officielle. La balle est désormais dans le camps des autorités appelées à trancher parmi les trois plus grandes langues parlées dans le pays : le punu, le fang et le nzébi !

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article