Justice

Casseroles/Procès des indics : le général du mapane acquitté, Hoffman prend 4 ans de prison !

Casseroles/Procès des indics : le général du mapane acquitté, Hoffman prend 4 ans de prison !
Casseroles/Procès des indics : le général du mapane acquitté, Hoffman prend 4 ans de prison ! © 2022 D.R./Info241

Le tribunal correctionnel de Libreville a livré ce vendredi matin son verdict sur l’affaire des indics du pouvoir gabonais, accusés d’avoir joué un rôle dans le mouvement citoyen dit des casseroles qui s’était soldé en février dernier par les meurtres non élucidés de plusieurs manifestants à Libreville. Gaël Koumba Ayouné alias général des Mapanes et Hoffer Edou Mve alias Hoffman incarcérés depuis près d’un an, ont été fixés sur leur sort. Un acquittement pour le général du mapane et 4 ans de prison dont un avec sursis pour Hoffman.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> Mouvement des casseroles : un soutien d’Ali Bongo et un rappeur jetés en prison !

Alors que l’on ne sait toujours pas qui a assassiné Djinky Emane M’vono et Gildas Iloko, les deux manifestants tués le 18 février 2021, le procès des « instigateurs » de ce mouvement qui protestait pacifiquement contre les mesures Covid du gouvernement, a livré son verdict. Gaël Koumba Ayouné et Hoffer Edou Mve, par ailleurs indics du régime de Libreville, ont connu leur sort judiciaire après 10 mois passés à « Sans-Famille ».

Lire aussi >>> Manifestants tués à Libreville : la police évoque 2 morts mais nie toute responsabilité

Au cours de ce procès qui s’est ouvert le 7 janvier, les deux mis en cause étaient poursuivis pour « outrage au chef de l’État et aux forces de Police nationale, incitation à la révolte et associations de malfaiteurs ». Une fin heureuse donc pour le général du mapane qui a été acquitté de toutes les charges pensant contre lui. Ce qui a été l’inverse de Hoffman qui avait dans plusieurs audios remis en cause l’existence d’Ali Bongo, ses capacités physiques et intellectuelles. Ce qui selon le procureur constituait un « outrage au chef de l’Etat ».

Il écope ainsi d’une lourde peine de 4 ans de prison dont l’un avec sursis pour ces griefs. Il reste à cet entrepreneur, par ailleurs rappeur et patron de label, à purger l’équivalent de 26 mois de prison. Gaël Koumba Ayouné devrait ainsi regagner dans les prochaines heures son fief de Plein-ciel, un quartier populaire de la capitale gabonaise où il renseignerait le palais présidentiel de Libreville sur les agissements politiques anti-pouvoir des jeunes.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article