Mauvaise gestion

Fonds Covid-19 : le Copil Citoyen réclame les têtes d’Ossouka Raponda et d’Obiang Ndong

Fonds Covid-19 : le Copil Citoyen réclame les têtes d’Ossouka Raponda et d’Obiang Ndong
Fonds Covid-19 : le Copil Citoyen réclame les têtes d’Ossouka Raponda et d’Obiang Ndong © 2022 D.R./Info241

Le Copil citoyen a livré vendredi à Libreville son rapport final sur la gestion des fonds Covid-19 gérés par autorités gabonaises en 2020 et 2021. Sans surprise, cet observatoire de la société civile gabonaise a relevé la mauvaise gestion des autorités de cette manne financière avant d’appeler à la démission de plusieurs hauts responsables politiques dont ministre de la Santé Guy Patrick Obiang Ndong et la Première ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, comptables selon eux de cette mauvaise gestion de fonds publics. Mais aussi des poursuites pour « présomption de détournement de fonds, collusion et concussion ».

Info241 sur Whatsapp

« La lecture des rapports d’audit du Cabinet DELOITTE démontre que le gouvernement gabonais a tout mis en œuvre pour empêcher le cabinet DELOITTE d’exercer sa mission en ne limitant son périmètre d’action qu’à la valorisation de moins de 10% des ressources mobilisées alors que les exigences du FMI portaient sur la valorisation de toutes les ressources mobilisées par le Gabon dans le cadre de la lutte contre la COVID-19 dont les 177,2 milliards alloués par le FMI », a souligné le Copil Citoyen.

Une vue de la présentation de ce rapport final hier

Contrairement au cabinet Delotte qui n’a audité que le fonds spécial Covid-19 financé par les bailleurs de fonds dont le FMI que sur une partie infime de ces fonds, l’audit du Copil Citoyen a ainsi porté sur l’ensemble des deux fonds mis en place par le Gabon soit une manne totale de 530,047 milliards. Le Copil Citoyen a notamment révélé que le ministère de la Santé avait passé la commande de 890 000 doses de vaccins pour 5,16 milliards FCFA sans qu’aucune trace de livraison.

Fort de ces nombreuses anomalies budgétaires, le Copil Citoyen a réclamé la mise en examen de la Première ministre par ailleurs coordinatrice générale de la riposte Covid-19 au Gabon. Tout comme la prise de mesures conservatoires contre le ministre de la Santé matérialisée par la démission de ce denier pour se mettre à la disposition de la justice et l’ouverture d’une investigation judiciaire pour présomption de détournement de fonds, collusion et concussion.

Le coordinateur du copil n’est lui aussi pas oublié. Le Copil Citoyen exige à son encontre les mêmes mesures conservatoires contre le coordinateur du Copil et son équipe et l’ouverture d’une investigation judiciaire pour présomption de détournement de fonds, collusion et concussion. 4e et dernière revendication, la suspension par le FMI du 1er décaissement de 104 milliards de francs CFA au Gabon dans le cadre de l’accord de prêt pour la non publication de tous contrats de marchés publics liés à la Covid-19, ainsi que les noms et nationalités des bénéficiaires effectifs des personnes morales attributaires.

En outre, le Copil Citoyen a annoncé qu’il saisirait le parquet de la République, la cour des comptes, le tribunal de Libreville et la commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite pour des plaintes ciblées contre les personnes physiques et morales identifiées dans ce dernier rapport.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article