Front social

La Conasysed accorde un sursis aux autorités et annonce le dépôt d’une plainte

La Conasysed accorde un sursis aux autorités et annonce le dépôt d’une plainte
Le delegué général de la Conasysed, Louis Patrick Mombo, répondant aux questions de la presse © 2021 D.R./Info241

Les enseignants-membres de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) étaient ce samedi en assemblée générale. Après une grève d’avertissement de 3 jours, il s’est agit pour ses enseignants de faire le point de leur revendication auprès des autorités gabonaises. Un dialogue social devrait s’ouvrir à cet effet ce lundi au ministère de l’Education ce qui n’a pas empêché la confédération syndicale d’annoncer de poursuivre le gouvernement pour violation des statuts des fonctionnaires et celui de la Fonction publique.

News sur WhatsApp

L’assemblée générale de la Conasysed a éloigné le spectre de nouvelles perturbations des cours. Leur grève a visiblement porté ses fruits puisque la tutelle a annoncé l’ouverture d’un dialogue social ce 18 janvier. Ce qui a permis aux syndicalistes d’accorder un sursis au gouvernement d’une quarantaine de jours pour faire avancer nombre de dossiers sur sa table. La prochaine assemblée générale ayant été fixée au 27 février à 10h.

Une vue des personnalités présentes à cette assemblée générale

Les syndicalistes préviennent « Pour que le dialogue social fonctionne, l’État ne peut rester passif même s’il n’intervient pas directement dans le processus. Il lui incombe de créer un climat politique et social stable qui permette aux organisations de travailleurs, d’employeurs autonomes d’agir librement, sans crainte de représailles même lorsque les relations sont fondamentalement de nature bipartite ».

Outre cette avancée, la Conasysed a déploré la violation par le gouvernement des articles 6 et 9 du code de déontologie de la Fonction publique. « Pendant que les autres agents publics attendent eux, également la régularisation de leurs situations administratives, le gouvernement préfère régulariser celles des magistrats, comme l’illustre l’arrêté n°0005/MJGSCDH/SG/DGAA/SGRH constatant avancement automatique de quarante-trois magistrats du 05 janvier 2021 », a précisé la Conasysed.

Autres violations dénoncées, la non régularisation des situations administratives, la non organisation des concours internes d’entrée à l’ENI et à L’ENS, le non paiement des rappels solde... Toute chose qui a conduit la confédération syndicale a annoncé le dépôt d’une plainte devant le Conseil d’Etat contre le gouvernement pour « violation de certaines dispositions du statut général de la Fonction publique, du statut général des fonctionnaires ».


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article