Classement

Liberté de la presse : le Gabon perd plus de 5 points et chute de 4 places au plan sous-régional

Liberté de la presse : le Gabon perd plus de 5 points et chute de 4 places au plan sous-régional
Liberté de la presse : le Gabon perd plus de 5 points et chute de 4 places au plan sous-régional © 2022 D.R./Info241

La journée mondiale de la liberté de la presse célébrée ce 3 mai a été l’occasion pour Reporters Sans Frontières (RSF) de livrer la 20e édition de son classement mondial livrant la situation du journalisme en 2022. Le Gabon y gagne 12 places en passant de 117e à la 105e. Un bond qui n’en est pas un puisque le pays jusque-là meilleur élève de la liberté de la presse en zone CEMAC, perd 5.5 points et chute de la 1ère place à la 4e en Afrique centrale.

Info241 sur Whatsapp

Le classement 2022 de RSF de la liberté de la presse reste dominé respectivement la Norvège, la Finlande et la Suède. Si le Gabon y gagne 12 places en passant de la 117e en 2021 à 105e en 2022 sur 180 nations, le pays perd plus de 5 points sur son score global qui passe lui de 61,50 points sur une échelle de 100 à 56,00 pour l’année 2022. Une dégringolade qui se lit mieux dans le classement de la zone Afrique centrale.

Quelques journaux gabonais

Le Gabon qui jusque-là faisait office de meilleur élève de la sous-région, chute de son piédestal. Il passe ainsi en 2022 de la 1ere à la 4e place juste devant le Cameroun (118e mondial) et la Guinée équatoriale (141e mondial). Les 3 meilleurs élèves de la liberté de la presse sous-régionaux sont désormais le Congo (93e mondial), la Centrafrique (101e mondial) et le Tchad (104e mondial).

Selon RSF, « L’avènement d’une presse libre et indépendante reste un chantier inachevé au Gabon, notamment en raison des sanctions zélées de l’organe de régulation, qui ont toutefois diminué en 2021 » en raison du ralentissement des activités de la Haute autorité de la communication (HAC) suite aux ennuis de santé de son ancien président. RSF rappelle que « les suspensions arbitraires de médias se sont multipliées ces dernières années ».

L’organisation évoque notamment celle du « journal en ligne 7jours infos, suspendu pour un mois en janvier 2022 après un article remettant en cause la capacité du président à gérer le pays ». Un climat de travail délétère pour les médias indépendants qui « se voient écartés des manifestations officielles » et de « l’accès aux sources », conclu RSF dans son analyse-pays. Vivement que des améliorations soient apportées par les autorités sur ces griefs.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article