Femmes Actives
Choses vues

Plusieurs établissements primaires de Port-Gentil inondés par les eaux pluviales

Plusieurs établissements primaires de Port-Gentil inondés par les eaux pluviales
Plusieurs établissements primaires de Port-Gentil inondés par les eaux pluviales © 2021 D.R./Info241

En ce début de mois de décembre 2021, circuler paisiblement dans la capitale économique gabonaise devient un parcours du combattant. En effet, cette petite saison de pluie rendrait la tâche farouche à bien des égards. Car il ne se passe plus un jour, une semaine sans que certains riverains ne soient inquiétés de se retrouver les pieds dans l’eau, lorsque le ciel s’assombrit. Ce week-end encore, plus précisément du 4 au 6 décembre en matin, plusieurs établissements primaires publics se sont retrouvés inondés par les eaux de ruissellement.

Info241 sur Whatsapp

Une situation consécutive au passage d’une forte pluie qui s’est abattue sur la commune ces derniers jours. Des inondations occasionnées par le manque de de canalisation permettant aux eaux de circuler librement. C’est le cas par exemple de l’école publique Roger butin. Là-bas, la cour de récréation a été transformée en baignoire. Le constat est le même à l’école publique de Matiti 2, toujours dans le 4e arrondissement de la ville du sable.

Une autre vue de ces inondations à répétition

Elle aussi s’est progressivement inondée au fur et à mesure que la pluie prenait du volume, créant des lacs artificiels au grand dam des apprenants qui ne se font pas faits prier de jouer là à longueur de journée. « Regardez, les enfants sont obligés de patauger dans ces eaux salles. C’est une honte de voir ça dans une ville comme Port-Gentil. Et c’est comme ça chaque année. Ils risquent de choper des maladies » s’inquiète devant les micros d’Info241 Pascale Boussamba, enseignante.

Aux écoles Urbaine 1 et 2, non loin de la Direction d’académie provinciale (DAP), l’image est fracassante et saisissante. Deux énormes piscines olympiques plombent les établissements. Pour d’autres des études de faisabilité n’ont pas été poussées plus loin. Ce qui est sûr, c’est qu’avec la stagnation de ces eaux immondes, beaucoup d’élèves sont exposés aux maladies à cause des microbes et bactéries qui prolifèrent là chaque jour. « Là, traînent des maladies. Ils peuvent attraper la fièvre, avoir des démangeaisons et bien d’autres. Déjà que ces écoles là pour la plupart, n’ont pas d’infirmeries adéquates. Comprenez que c’est grave », Fustige Simplice Abessolo Bibang.

La difficile cohabitation des élèves avec les eaux

La DAP de l’Ogooué-Maritime et plus particulièrement, le ministère de l’Education nationale, sont donc invités à agir pour le bien-être des apprenants qui ne demandent que des meilleures conditions d’apprentissage pour leur épanouissement scolaire. Si tel est que la situation demeure ainsi, les mois tels que mars, avril et mai qui pointent à l’horizon, elle sera encore plus difficile à vivre en cette période. En espérant que cette énième interpellation n’arrive pas aux oreilles de sourds.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article