Insolite

Privée d’eau, la prison centrale de Libreville obligerait ses pensionnaires à cotiser sinon...

Privée d’eau, la prison centrale de Libreville obligerait ses pensionnaires à cotiser sinon...
Privée d’eau, la prison centrale de Libreville obligerait ses pensionnaires à cotiser sinon... © 2022 D.R./Info241

Les conditions de vie des pensionnaires de la plus grande prison du Gabon ne sont toujours pas au beau fixe. Selon l’ONG SOS Prisonniers, la prison centrale de Libreville fait face depuis plusieurs semaines à une pénurie d’eau. La situation est si grave que pour y remédier, l’administration pénitentiaire a décidé de réclamer des sommes d’argent aux prisonniers incarcérés pour faire venir des citernes d’eau. Une situation plutôt ubuesque pour un Etat tel que le Gabon car les prisonniers récalcitrants sont menacé d’être jetés en cellule d’isolement.

Info241 sur Whatsapp

Il ne fait jamais bon d’être emprisonné à la prison centrale de Libreville, la très célèbre « Sans-Famille ». Cette prison subirait « un stress hydrique sans précédent » ces derniers jours, indique ce jeudi dans un communiqué l’ONG SOS Prisonniers. Tous les quartiers de détention seraient ainsi privés du précieux liquide. « En temps normal, la détention possède un tuyau d’eau qui permet d’alimenter à tour de rôle chaque quartier. Mais, depuis que la pénurie d’eau s’est aggravée, l’administration pénitentiaire somme les détenus de faire des cotisations, afin de faire venir les citernes d’eau », poursuit l’ONG.

Des cotisations imposées...

Une situation telle que les matons ont plafonné les montants des « cotisations » sachant que les personnes incarcérées sont privées de moyens financiers. Ainsi, les cotisations varient de 15.000 FCFA (petits quartier) 40.000 FCFA (grand quartiers). « Il existe au total 17 quartiers en droit commun, dont 3 grands quartiers (1er quartier, 2ème quartier, prévention A) », ajoute SOS Prisonniers. Le plus grave dans cette affaire est que « Les prisonniers qui n’arrivent pas à se cotiser sont menacés d’être envoyés en cellule d’isolement », révèle l’ONG qui a déjà dénoncé plusieurs errements dans ce pénitencier.

Justement pour avoir le fin mot de cette situation inédite, l’ONG dit avoir saisi le 19 janvier dernier, le directeur de la prison « pour avoir plus d’informations mais notre lettre est restée sans réponse jusqu’à ce jour ». Avant de marteler : « Il faut rappeler que les cotisations sont devenues une norme à la prison centrale de Libreville, car à chaque fois, les détenus sont sommés de se cotiser pour pallier une difficulté dont la responsabilité incombe aux pouvoirs publics. Les prisonniers sont considérés comme des vaches laitières qu’il faut traire au maximum », déplore l’ONG.

Une situation ubuesque

Et de s’interroger à haute voix : « Quelle est la banque qui est chargée de distribuer l’argent aux prisonniers ? Pourquoi l’administration pénitentiaire ne cesse d’augmenter les souffrances des détenus avec les demandes de cotisations ? ». La situation est telle que « même se laver en milieu carcéral est désormais un luxe exclusivement réservé aux prisonniers nantis et ceux dont les parents y vont déposer les bidons d’eau de 20 litres ». Pour l’ONG qui se bat pour le respect des droits humains en milieu carcéral, « Les personnes détenues doivent avoir accès à l’eau potable à tout moment et en quantité suffisante. Ne pas pourvoir à ce besoin vital peut constituer une forme de traitement cruel, inhumain ou dégradant ».

Voici qui devrait intéresser les autorités gabonaises qui ne cessent de promettre l’amélioration des conditions carcérales dans le pays. « Cela viole allègrement le préambule de la Constitution gabonaise qui affirme son attachement aux respects des droits humains consacrés par la Déclaration universelle des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, la Déclaration universelle des droits humains de 1948, et la Charte Africaine des droits de l’Homme et des Peuples de 1981 », rappelle SOS Prisonniers Gabon. En attendant, les prisonniers de la plus grande prison du pays sont dans le désarroi le plus total.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article