Après 4 journées éliminatoires

Qatar 2022 : Le rêve du Gabon de jouer un Mondial de football s’éloigne à grands pas

Qatar 2022 : Le rêve du Gabon de jouer un Mondial de football s’éloigne à grands pas
Qatar 2022 : Le rêve du Gabon de jouer un Mondial de football s’éloigne à grands pas © 2021 D.R./Info241

Le rêve des Panthères du Gabon d’enfin participer à une phase finale de Coupe du Monde dans l’histoire de cette nation, s’éteint peu à peu. À deux journées des phases de groupe comptant pour les éliminatoires dans le groupe F, le bilan de l’équipe nationale de football du Gabon est plutôt catastrophique. En effet, les poulains du technicien français Patrice Neveu n’ont toujours pas pu engranger le plus de points possibles.

Moov Africa

Après avoir concédé un match nul contre les Pharaons d’Égypte au stade de Franceville (1-1), puis perdu face aux Chevaliers de la Méditerranée de Libye (2-1), les Panthères du Gabon n’ont pas pu sortir la tête de l’eau lors de la troisième journée éliminatoire car sévèrement corrigées au stade du 11-Novembre Luanda à l’aller par les Palancas Negras d’Angola (3-1).

Des résultats peu glorieux

Malgré un sursaut d’orgueil au match retour (4e journée) où elles enfin sorties leurs griffes à Franceville en remportant la rencontre 2-0, les Panthères du Gabon ont tout de même pris leur revanche sur des Angolais qui n’ont pas réussi à mettre en déroute les mêmes joueurs battus pourtant sur leurs terres deux jours auparavant. Un sursaut d’orgueil qui a fait du bien aux supporters gabonais.

Malgré ce bon résultat, le bilan à mi-parcours de ces éliminatoires restent très insatisfaisant pour Patrice Neveu et ses hommes. Le Gabon fait en effet du surplace en reprenant la 3e du groupe qu’il avait perdu lors de la 3e journée face à l’Angola. Le pays cumule actuellement 4 maigres points. Une piètre remontée qui éloigne considérablement les chances du Gabon de se rendre au Qatar à quatorze mois du coup d’envoi de la compétition.

Une qualification désormais peu probable

« Mais c’est pas étonnant. L’Égypte, c’est le favori de ce groupe F. Et elle va dominer ses prétendants. On aurait pu gagner contre elle à Franceville. Mais rien, on concède un nul. Pour moi les carottes sont cuites », explique un amateur du ballon rond François Olago. Ceci étant, les prochaines rencontres face à l’Égypte au Caire prévue le 16 novembre et à la Libye, trois jours auparavant à Franceville, s’annoncent très compliquées. Car ces deux nations mènent la cadence dans ce groupe F et éviteront de se faire battre dans un calcul mental simple.

« Moi je ne vois pas le Gabon aller battre les Egyptiens chez eux à domicile. L’Égypte c’est une très grande nation de football. Il n’y a qu’à voir la dernière CAN ou leur classement FIFA zone Afrique pour s’en rendre compte. C’est une mission impossible. Mais on va voir. Gagnons d’abord contre la Libye », spécule pour sa part Hugues Omparat, amoureux du football et supporter des Panthères. Tout compte fait, le classement est celui qui suit :
- l’Égypte 1er du groupe avec di10 points pour 3 victoires, 1 nul et 0 défaite. Carton plein sinon mission accomplie.
- la Libye se classe 2e avec 6 points pour 2 victoires, aucun nul et 2 défaites.
- quant au Gabon, il se positionne 3e avec 4 points dont 2 défaites, 1 nul et 1 victoire moins précieuse.
- l’Angola reste lanterne rouge avec 1 victoire sur le Gabon, aucun match nul et 3 défaites.

Il faut dire que l’exploit est permis pour Patrice Neveu et ses hommes qui devraient désormais s’armer de courage, de patriotisme et bien sûr de détermination pour peut-être renverser la situation en leur faveur. In finé, l’objectif de jouer une compétition continentale a été bel et bien atteint puisque le Gabon sera au Cameroun pour la prochaine CAN. Et son premier match est prévu pour le lundi 10 janvier 2022 face aux Comores à 20h.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article