Jurisprudence

Agresser sa femme et son amant au Gabon, peut vous valoir la prison et 3 millions d’amende

Agresser sa femme et son amant au Gabon, peut vous valoir la prison et 3 millions d’amende
Aymar Achille Mfoumbi et Eléonore Ozouaki comparaissant devant le tribunal correctionnel de Port-Gentil © 2022 D.R./Info241

C’est la conséquence de l’application stupéfiante de la loi 006/2021 du 6 septembre 2021 portant élimination des violences faites aux femmes par la justice gabonaise. Un homme s’est vu condamné le 13 janvier par le tribunal correctionnel de Port-Gentil (Ogooué-Maritime) pour s’en être pris violement à sa concubine et son amant qu’il venait de surprendre en plein ébats dans un motel. Une sombre affaire d’infidélité qui tourne au vinaigre pour l’homme cocufié puisqu’il devra payer 3 millions à sa concubine en plus de la sentence de 3 mois de prison dont 2 avec sursis.

Info241 sur Whatsapp

Aymar Achille Mfoumbi réfléchira à deux fois la prochaine fois qu’il tentera de s’organiser pour surprendre en flagrant délit d’adultère sa compagne. Ce gabonais de 39 ans vient de faire les frais d’une loi visant à punir les personnes se rendant coupables de violence envers les femmes, un combat cher à l’épouse d’Ali Bongo. Une décision de justice curieuse puisque l’amoureux jaloux s’en est pris pourtant à la fois à l’amant qu’à sa campagne.

Les faits remontent au 11 décembre dernier. Aymar Achille Mfoumbi avait équipé la voiture d’Eléonore Ozouaki, sa campagne du même âge, d’un traceur GPS car soupçonnant cette dernière d’infidélité. C’est grâce à cet outil technologique qu’il remontera sur la pistes des deux tourtereaux dans un motel de la capitale économique gabonaise. Pour entrer dans cet établissement sans y être invité, il se fera passer pour agent de police. Une fois dans la chambre, il s’en prendra violemment à son rival d’un coup de poing avant de les embarquer dans sa voiture.

Une voiture censée prendre la destination du domicile de l’oncle de sa compagne infidèle. Dans cette « prise d’otage », les deux désormais victimes de l’homme cocufié le seront dans le plus simple appareil. Comparaissant devant la cour un mois après l’incident fâcheux, Aymar Achille Mfoumbi reconnaitra les faits. Le procureur requerra 3 mois de prison avec sursis et 100 000 FCFA d’amende contre le cocufié-vengeur. Une plaidoirie que suivra le tribunal sauf pour le montant de l’amende.

Voulant faire d’Aymar Achille Mfoumbi un exemple, la justice a décidé de l’infliger pour ses actes, 3 millions de francs de dommage et intérêts à verser Eléonore Ozouaki. Aucun kopeck donc pour l’amant martyrisé également dans cette sombre affaire d’infidélité où les magistrats n’ont accordé quasiment aucune circonstance atténuante au cocufié qui tenait absolument à prouver à la famille de sa compagne ce flagrant délit d’adultère. Les autres maris cocufiés sont ainsi prévenus !

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article